TOP 10 de BENJI (également dans le désordre)

1) THE THING de John Carpenter (1982)

Survival horrifique brillant, The Thing est le film le plus abouti du grand John Carpenter. L’idée d’avoir placé la menace au sein même du groupe de survivants rend le film véritablement haletant.

2) THE BIG LEBOWSKI de Joel Coen (1998)

Une comédie unique avec un scénario complètement barge. Les acteurs sont tous géniaux, chaque replique est culte et la bande-son est incroyable. Les Coen nous emmènent dans une histoire totalement loufoque qui ne tombe jamais dans le grotesque, The Big Lebowski est LA comédie intelligente à l’état pur.

3) CHINATOWN de Roman Polanski (1974)

LE chef d’oeuvre de Roman Polanski. Polar poisseux qui ne cesse de surprendre son spectateur, Chinatown procure une expérience quasiment indescriptible. INRATABLE.

4) SHINING de Stanley Kubrick(1980)

Une nouvelle fois Jack Nicholson dans le rôle principal. Shining est le prototype du film d’horreur parfait, le film est d’une efficacité redoutable et vous prend aux tripes du début à la fin. Un film de perfectionniste qui vous hantera longtemps.

5) LA VALSE DES PANTINS de Martin Scorsese (1983)

Après Taxi Driver et Raging Bull, Scorsese filme une nouvelle fois un De Niro qui part à la dérive. Ici, Scorsese mêle génialement drame humain et humour noir, également l’un des rôles les plus marquants de Robert De Niro.

6) LA MOUCHE de David Cronenberg (1986)

Egalement inclassable, La Mouche est un savant mélange de drame psychologique et d’horreur. Le spectateur assiste bouche bée à la metamorphose fascinante d’un Jeff Goldblum habité.

7) HELLBOY de Guillermo Del Toro (2004)

Difficile de choisir parmi les films de Guillermo Del Toro. Hellboy est probablement l’un de ceux qui m’a le plus marqué de par son univers fascinant et par sa galerie de créatures éblouissante. Hellboy est le film d’un cinéaste passionné toujours désireux de faire plaisir au spectateur.

8) LE TRESOR DE LA SIERRA MADRE de John Huston (1948)

Quand la soif de l’or se transforme en paranoïa destructrice. Le film commence comme un film d’aventure pour finir dans un tourbillon de violence incontrolable. Un film brutal où Humphrey Bogart livre une performance inoubliable.

9) SHAUN OF THE DEAD d’Edgar Wright (2004)

Ultra-dynamique mais également ultra-référentiel, Shaun of the dead est le mélange parfait d’horreur et de comédie. Le film aura également le mérite de révéler un metteur en scène brillant (Edgar Wright) et un duo d’acteurs très talentueux (Simon Pegg et Nick Frost).

10) NETWORK de Sidney Lumet (1976)

Le film coup de poing de Sidney Lumet sur le monde de la télévision américaine. Lumet utilise ici la télévision pour mettre en exergue le cynisme et la cupidité de l’être humain. Un film extrêmement  frontal dont vous vous souviendrez longtemps.

TOP 10 de J-B (All Time et dans le Désordre)

1. Requiem For A Dream de Darren Aronofsy (2000)

requiem

Ma véritable première claque au cinéma. La manière de filmer m’a hypnotisé, les personnages m’ont bouleversé et la musique de Mansell me donne encore des frissons. La scène finale est à déconseiller aux âmes sensibles.

2. Taxi Driver de Martin Scorsese (1976)

taxi driver2

Le chef d’oeuvre de Scorsese et la définition même de L’acteur : De Niro. Violent et sans concession, l’anti-héros américain par excellence dans un New-York délabré post-Vietnam. LE film de l’Amérique en crise.

3. To Be Or Not To Be d’Ernst Lubitsch (1942)

to be or not

Comment parler du cinéma sans devenir rasant. Tout est là! En pleine seconde guerre mondiale, Lubitsch s’essaie à tous les styles dans un seul film. Brillant!

4. Casablanca de Michael Curtiz (1942)

casablanca

La plus belle histoire d’amour au cinéma. Humphrey Bogart a une présence hypnotique et Ingrid Bergman est sublime. Ce film  tourné en pleine seconde guerre mondiale, est également un grand film d’aventure et de bravoure.

5. L’Inspecteur Harry de Don Siegel (1971)

harry

Le début d’un vrai révolution au cinéma. Siegel redéfinit le héros américain et rien ne sera plus comme avant. Plus humain, plus cynique, plus violent, on s’attache au personnage malgré nous.  Le mythe Eastwood peut prendre son envol après la Trilogie Leone.

6. The Deer Hunter de Michael Cimino

deer4

Le plus grand drame qu’il m’ait été donné de voir, tout simplement. Après une première heure joyeuse, le film nous plonge dans l’enfer vietnamien puis ses conséquences. Le casting est parfait, mention spéciale à Christopher Walken.

7. Straw Dogs de Sam Peckinpah (1971)

les chiens2

Mon réalisateur fétiche injustement méconnu et pourtant. Toujours à la limite, ce film renvoie à l’animalité qui sommeille en chacun de nous. A déconseiller aux bien-pensants n’ayant pas compris la finalité du film.

8.  The Big Lebowski des Frères Coen (1997)

big L

Comment peut-on écrire une comédie si parfaite, si déjantée, si improbable ? Qui n’a jamais rêvé d’être le Dude avec son peignoir? Tellement de chefs d’oeuvre dans la filmo des Coen qu’il est difficile d’en retenir qu’un seul!

9. The Abyss de James Cameron (1989)

abyss2

Le plus grand film d’aventure selon moi. Tout sonne juste : l’histoire d’amour, la rencontre extraterrestre, l’équipage, les fonds-marins tellement bien filmés. Cameron est bien plus qu’un entertainer.

10. Barry Lindon de Stanley Kubrick (1975)

barry

Magnifique de bout en bout, ce sublime tableau filmé de 3h sur la gloire et la chute d’un arriviste anglais est bouleversant. Un des rares (si ce n’est le seul) réalisateurs à n’avoir dans sa filmographie que des très bons films.

J-B Coriou