Accueil » Films 1970s » THE THING de John Carpenter (1982)

THE THING de John Carpenter (1982)

The Thing est un film réalisé par John Carpenter en 1982, il s’agit d’un survival movie se situant en Antarctique qui mêle à la fois fantastique et horreur.
Fort du succès de New York 1997, Carpenter s’associe à Universal et bénéficie d’un budget de 15 millions de dollars (budget titanesque pour un film d’horreur à l’époque) afin de réaliser un lointain remake de The Thing from Another World d’Howard Hawks datant de 1951.
Le film commence sur une course poursuite en Antarctique entre un hélicoptère et un chien, les occupants de l’hélico semblent déterminés à abattre le chien pour une raison qui nous est alors inconnue. Ce chien va alors arriver dans une base américaine et va être recueilli par un groupe de chercheurs, l’équipe va ensuite découvrir qu’un organisme extraterrestre s’est emparée du corps du chien et peut ainsi « imiter » toute organisme vivant, la psychose et l’horreur peuvent alors commencer…

Armé d’un scénario parfait à tout point de vue, Carpenter livre ici une des plus importantes œuvres de sa carrière. Rien n’est laissé au hasard dans The Thing, chaque plan a son utilité, chaque dialogue apporte un élément neuf au récit et le travail épatant effectué sur les personnages donne à ce film son statut d’œuvre culte. C’est en effet sur ce dernier point que le film excelle tout particulièrement, la situation pousse les différents protagonistes à se méfier les uns des autres, créant ainsi des situations de tension extrême très intéressantes pour le spectateur. Chacun se retranche dès lors dans une paranoïa plus ou moins aiguë, la situation nous laissant nous aussi dans l’angoisse de savoir qui est humain ou pas.
Là où dans Alien ou dans Predator, un groupe affronte une créature certes insaisissable mais identifiable, The Thing joue avec les nerfs des spectateurs en plaçant « La Chose » au cœur du groupe de survivants.

Le personnage de MacReady (Kurt Russell) anti-héros barbu un peu porté sur la bouteille, va se révéler un leader charismatique qui prend la situation en main quand tout le monde autour de lui semble perdre pied. Néanmoins, MacReady se voit lui aussi vite soupçonné d’être « infecté » par La Chose et la discorde s’installe dans le groupe où chacun se surveille du coin de l’œil.
Doté d’une photographie superbe, le film joue superbement avec les contrastes de couleurs (sang rouge sur neige blanche) propose des effets de lumière bluffants (la mise en valeur du feu notamment) et des effets spéciaux « manuels » saisissants.
Carpenter exploite consciencieusement son sujet et fait évoluer son récit de façon cohérente pour arriver à un final apocalyptique. Considéré comme son film le plus abouti, The Thing incarne l’apogée de la carrière du cinéaste (d’Halloween en 1978 jusqu’à la moitié des années 80 environ).
Carpenter offre également à Kurt Russell l’un de ses rôles les plus marquants (avec le mythique Snake Plissken, son personnage dans New York 1997 et Los Angeles 2013) et le retrouvera quatre ans plus tard dans le délirant Les Aventures de Jack Burton dans les Griffes du Mandarin.

Ben SIVI

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s