Accueil » Films 1970s » HALLOWEEN II de Rob Zombie (2009)

HALLOWEEN II de Rob Zombie (2009)

Avec: Scout Taylor-Compton, Malcolm McDowell, Sheri Moon Zombie, Tyler Mane, Brad Dourif, Danielle Harris, Brea Grant.

 Image

Haddonfield ,1992, deux ans ont passés depuis que Laurie Strode (Scout Taylor-Compton) a échappé à son frère Michael Myers (Tyler Mane). Vivant désormais chez son amie Annie ( Danielle Harris) elle tente tant bien que mal de se reconstruire. Malheureusement pour elle, son frère, toujours en vie revient à Haddonfield , le soir d’Halloween, pour une dernière réunion familiale.

Image

Si le premier opus était un remake du cultissime Halloween de John Carpenter, il s’agit ici d’une réinterprétation totale de la franchise par Rob Zombie. Laurie,  totalement traumatisée par les évènements du soir d’Halloween 1990, voit un psy et plonge lentement dans la folie (pour finalement « rejoindre » son frère, la boucle est bouclée). On retrouve le Docteur Loomis (Malcolm McDowell) dans la peau d’un businessman sans scrupules, convaincu de la mort de son ancien patient et ne reculant devant rien pour vendre ses livres. Quant à Michael Myers, il est devenu un vagabond avec une tignasse et une barbe de viking.

Image

Avec ce film le réalisateur dépoussière une franchise moribonde, plutôt que de donner naissance à une énième séquelle sans originalité, il réinvente le genre. Certes, au grand dam de certains critiques et « puristes ». Il intègre dans son film une sorte de lien télépathique entre Laurie et son frère, et filme en 16 mm ce qui donne un grain particulier à l’image et un aspect documentaire, un peu paradoxal, mais le résultat est plus que satisfaisant.

Image

Michael Myers ne garde du premier film que son couteau et son masque (qu’il n’enfile que lorsqu’il doit satisfaire ses envies de meurtre), son apparence physique est totalement différente. Tous les personnages ont évolués par rapport au premier film, il reste le même, une force de la nature mue uniquement par ses pulsions de Thanatos. Le monde extérieur n’a pas de prise sur lui, il tue tous ceux qu’il croise. La violence est d’ailleurs plus prononcée, dans cette suite, Myers est primal : décapitation à l’aide d’un morceau de verre brisé, il défonce le visage d’un homme au sol à coup de pied répété ou saisi une strip-teaseuse par les cheveux et la cogne à de nombreuses reprises contre un miroir.

Image

Le producteur Malek Akkad a fait comprendre au réalisateur qu’il voulait que  celui-ci ne se retienne pas et qu’il incorpore son univers et sa vision dans le film. On sent d’ailleurs la liberté dont il dispose, il obtient même la director’s cut (pas forcément évident à Hollywood).Il nous offre un long métrage plus abouti et encore plus jouissif que le premier, on regrettera seulement l’absence de la musique culte composée par Carpenter.

 Image

Marc-Antoine Ravé.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s